108. Soupe de concombre et céleri à la verveine citronnée – Suisse

17 Juil

L’inouïe capture de la verveine citronnée:

La verveine citronnée, la fraîche, exhale un parfum d’une délicatesse mirobolante, qui donne envie d’enfiler sa robe de bal pour aller twister jusqu’à plus d’heure à la fête du Lycée. Subtil, frais et juvénile, le parfum. Hélas, six fois hélas, cette fragrance divine ne se laisse pas aisément apprivoiser. A part quelques essais concluants en cuisine, nos tentatives pour faire infuser la rebelle, en vue d’un jus tonique susceptible de magnifier une côte de veau ou un poisson empapilloté, se sont soldés par d’insipides bérézinas. Plouf dans l’eau, comme on dit au large de la bande de Gaza.

On s’est obstiné. On a cogité très fort. Cent fois, on a remis l’ouvrage dedans la casserole. Avant de parvenir à une potion branchouille et apéritive, drôlement taquinante pour tes bajoues. Voilà donc la soupe de concombre et céleri à la verveine citronnée, à siffler entre gens du monde le soir sous la tonnelle, si possible en grignotant des gros crabes vivants. Ou pas.

La tactique?
Pour quatre gulus, mixez très fort les feuilles de six brins de verveine, trois branches de céleri épluchées et les deux tiers d’un concombre taillé en gros cubes.
Humectez d’un gros filet de citron et d’une lichette d’huile d’olive. Ajoutez une cuillère de ricotta. Sel, poivre. Emulsionnez.
Rafraîchissez au frigo.
Et paf: dans un verre à wiski, avec une paille idiote plantée dedans. Et sluuuurp.

PS: A la réflexion, on aurait pu chinoiser un tantinet. T’ajouter en surface un cumulus de mascarpone un rien pimenté, une chips de bacon, une cuisse de grenouillette rôtie à l’ail doux. Mais parfois le meuh est l’ennemi du bain. Parfaitement.

Top Slurp avec Estèbe

Publicités

2 Réponses to “108. Soupe de concombre et céleri à la verveine citronnée – Suisse”

  1. Christophe Mendes 17 juillet 2010 à 5:33 #

    C’est toujours du super subtile tes recettes ma chère Dominique… 🙂
    …Et les couleurs… 😀

    Bon! Je vais en prendre de la graine, promis !

  2. Mandorlata 17 juillet 2010 à 7:59 #

    🙂

    J’y suis pour rien, ça c’est une recette de Jérôme Estèbe, un chroniqueur gastronomique genevois que j’adore lire – le plaisir des papilles lié au plaisir des neurones, génial.
    Je n’ose pas trop pomper les recettes de son blog, mais je trouve qu’il mérite d’être connu, alors voilà « l’inouïe capture de la verveine citronnée », après le « pressé de jarret de veau à la grenade », qui mérite aussi un détour.

    Ah oui, son blog: Top Slurp avec Estèbe – je te le recommande, c’est un vrai bonheur

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :